L'emploi a progressé pour le troisième mois consécutif en décembre, en hausse de 79 000. Le taux de chômage a poursuivi une tendance à la baisse, diminuant de 0,2 point de pourcentage pour s'établir à 5,7 %, soit le taux le plus bas depuis janvier 1976, au moment où des données comparables sont devenues disponibles.

La hausse de l'emploi observée en décembre s'est concentrée dans le travail à temps partiel, qui a connu une augmentation de 55 000.
 
La progression de l'emploi en décembre s'appuie sur la croissance observée en octobre et en novembre. Ainsi, l'emploi a augmenté de 1,0 % au quatrième trimestre (+193 000), soit le taux de croissance trimestriel le plus fort depuis le deuxième trimestre de 2010.
 
Au cours de la période de 12 mois ayant pris fin en décembre 2017, l'emploi a augmenté de 423 000 (+2,3 %), presque entièrement dans le travail à temps plein (+394 000 ou +2,7 %). Au cours de cette période, le nombre total d'heures travaillées s'est accru de 3,1 %.
 
Le taux de chômage a suivi une tendance à la baisse pendant la période de 12 mois se terminant en décembre, ayant diminué de 1,2 point de pourcentage. Un bilan de fin d'année figure plus bas, dans une section distincte.
 
Faits saillants
 
En décembre, l'emploi a progressé chez les hommes et les femmes de 25 à 54 ans ainsi que chez les personnes de 55 ans et plus. L'emploi a peu varié chez les jeunes de 15 à 24 ans.
 
Les hausses les plus fortes de l'emploi en décembre ont été observées au Québec et en Alberta, alors que des augmentations plus faibles ont été enregistrées en Nouvelle-Écosse, en Saskatchewan, au Nouveau-Brunswick et à l'Île-du-Prince-Édouard.
 
Davantage de personnes travaillaient dans le secteur des services, et la hausse la plus prononcée a été enregistrée dans la finance, les assurances, l'immobilier et la location. L'emploi a également augmenté dans les « autres services », les services d'enseignement, ainsi que le transport et l'entreposage.
 
Dans le secteur des biens, un plus grand nombre de personnes travaillaient dans les ressources naturelles.
 
En décembre, la hausse de l'emploi a été observée parmi les travailleurs autonomes et les employés du secteur public. Le nombre d'employés du secteur privé a peu varié.
 
Hausse du nombre de travailleurs du principal groupe d'âge actif et de travailleurs plus âgés
 
En décembre, l'emploi a progressé de 52 000 chez les personnes du principal groupe d'âge actif (de 25 à 54 ans), soit une augmentation de 33 000 chez les hommes et de 19 000 chez les femmes.
 
La hausse de l'emploi chez les hommes du principal groupe d'âge actif a fait baisser leur taux de chômage de 0,2 point de pourcentage, qui s'est fixé à 4,8 %, soit le taux le plus faible depuis avril 1981. Chez les femmes du même groupe d'âge, le taux de chômage a peu varié, se situant également à 4,8 %, en raison de la hausse de l'emploi équivalente à la hausse du nombre de femmes de ce groupe qui étaient actives sur le marché du travail.
 
En décembre, le nombre de travailleurs de 55 ans et plus a connu une hausse de 33 000, celle-ci étant répartie entre les hommes (+18 000) et les femmes (+15 000). Le taux de chômage de ce groupe d'âge a peu varié, s'établissant à 6,1 % chez les hommes et à 4,5 % chez les femmes.
 
Chez les jeunes de 15 à 24 ans, l'emploi a peu varié en décembre, après deux hausses mensuelles consécutives. Une augmentation de l'emploi à temps partiel (+31 000) a été contrebalancée par une diminution du travail à temps plein (-37 000). Bien que l'emploi global ait peu varié en décembre, le taux de chômage des jeunes a diminué de 0,5 point de pourcentage pour s'établir à 10,3 %, en raison d'une baisse du nombre de jeunes à la recherche de travail.
 
L'essentiel de la croissance de l'emploi se produit au Québec et en Alberta
 
Au Québec, l'emploi a augmenté pour le troisième mois consécutif, en hausse de 27 000 en décembre. En raison du plus grand nombre de personnes en emploi et du moins grand nombre de personnes à la recherche de travail, le taux de chômage a diminué de 0,5 point de pourcentage pour s'établir à 4,9 %, poursuivant une tendance à la baisse marquée qui s'est amorcée au début de 2016.
 
L'emploi en Alberta a progressé de 26 000, principalement dans le travail à temps plein. Le taux de chômage a diminué de 0,4 point de pourcentage pour se fixer à 6,9 %. L'emploi s'est accru dans un certain nombre de secteurs, et les hausses les plus prononcées ont été observées dans les services d'hébergement et de restauration ainsi que dans les ressources naturelles.
 
En décembre, l'emploi a augmenté de 5 900 en Nouvelle-Écosse, ce qui représente la première hausse significative depuis mars 2017. La croissance de l'emploi dans la province a entraîné une baisse du taux de chômage de 0,8 point de pourcentage, celui-ci s'établissant à 8,0 %.
 
En Saskatchewan, l'emploi s'est accru de 5 000, la totalité de cette hausse étant attribuable au travail à temps partiel. Il s'agit de la première augmentation marquée de l'emploi dans cette province depuis février 2017. Le taux de chômage y a augmenté de 0,4 point de pourcentage pour atteindre 6,4 %, en raison d'une hausse du nombre de personnes à la recherche de travail.
 
Après avoir baissé en novembre, l'emploi au Nouveau-Brunswick a augmenté de 4 200 en décembre. Le taux de chômage a diminué de 0,5 point de pourcentage pour s'établir à 7,8 %.
 
À l'Île-du-Prince-Édouard, 900 personnes de plus étaient en emploi en décembre, ce qui représente une deuxième hausse mensuelle consécutive. Le taux de chômage de la province s'est accru de 1,0 point de pourcentage en décembre pour s'établir à 9,8 %, en raison de l'augmentation du nombre de Prince-Édouardiens à la recherche de travail.
 
En Ontario, l'emploi a peu varié en décembre, après avoir connu une hausse notable le mois précédent. Le taux de chômage de la province s'est maintenu à 5,5 %.
 
Lire la suite de l'atricle
 

Membres corporatifs

© 2019
Chambre de Commerce France-Canada. Site web propulsé par memboGo.