Les investissements directs canadiens à l'étranger se sont accrus de 1,4 % pour s'établir à 1 049,6 milliards de dollars en 2016. Après plusieurs années de forte croissance, le stock des investissements directs canadiens à l'étranger a connu en 2016 son rythme d'augmentation le plus faible en six ans. Cette situation est principalement attribuable à l'appréciation du dollar canadien, qui a neutralisé en partie la forte activité d'investissement, qui s'est élevée à 59,1 milliards de dollars au cours de l'année.
 
Le stock des investissements directs étrangers au Canada a progressé de 4,7 % pour se chiffrer à 825,7 milliards de dollars, principalement en raison des fonds que les investisseurs directs étrangers ont investis dans les sociétés affiliées existantes. Par conséquent, le bilan des investissements directs nets du Canada avec le reste du monde a fléchi de 22,3 milliards de dollars en 2016 pour s'établir à 223,9 milliards de dollars.
 
L'appréciation du dollar canadien ralentit la croissance des investissements directs canadiens à l'étranger
 
Le ralentissement de la croissance du bilan des investissements directs à l'étranger en 2016 est attribuable à l'appréciation du dollar canadien, qui a provoqué une baisse du stock des investissements directs canadiens à l'étranger et annulé ainsi en majeure partie la forte activité d'investissement observée durant l'année, qui était principalement axée sur les fusions et les acquisitions. En 2016, le dollar canadien s'est apprécié par rapport à la plupart des grandes devises étrangères, y compris le dollar américain (+3 %), la livre sterling (+19 %) et l'euro (+6 %).
 
Sur le plan des instruments, le stock des investissements directs canadiens à l'étranger sous forme d'actions s'est accru de 2,0 % pour atteindre 965,3 milliards de dollars, tandis que les avoirs en instruments d'emprunt ont diminué de 5,4 % pour s'établir à 84,3 milliards de dollars. Les actions représentent environ 90 % de la valeur des investissements directs canadiens à l'étranger.
 
Les hausses en Amérique du Nord et en Amérique du Sud sont effacées en grande partie par des baisses dans le reste du monde
 
La hausse de la valeur des investissements directs canadiens à l'étranger en 2016 est surtout attribuable à l'accroissement du bilan des investissements en Amérique du Nord et en Amérique du Sud, principalement aux États-Unis. Cet accroissement a été effacé en partie par une baisse du bilan des investissements dans le reste du monde, en particulier en Europe.
 
Après avoir augmenté de 26,7 % en 2015, le stock des investissements directs aux États-Unis a affiché une augmentation supplémentaire de 8,0 % en 2016 pour se chiffrer à 474,4 milliards de dollars. Par conséquent, les États-Unis ont vu leur part du total des investissements directs canadiens à l'étranger augmenter pour atteindre 45,2 % à la fin de 2016, ce qui représente la proportion la plus élevée depuis 2008. Les autres pays de la région des Amériques où les investissements directs canadiens à l'étranger ont affiché une croissance marquée sont la Barbade, le Brésil et le Chili.
 
La valeur des investissements directs canadiens en Europe a accusé une baisse de 7,9 % pour s'établir à 245,7 milliards de dollars en 2016. Cette diminution est principalement attribuable à une décroissance du bilan des investissements en Irlande et au Luxembourg. Le stock des investissements directs a aussi affiché une baisse dans la région de l'Asie et de l'Océanie (-5,5 %) et dans celle de l'Afrique (-22,5 %).
 
Les investissements directs étrangers au Canada en hausse à la suite d'une augmentation des avoirs de l'Amérique du Nord et de l'Europe
 
L'accroissement du stock des investissements directs étrangers au Canada en 2016 découle principalement d'une hausse des avoirs de l'Amérique du Nord (+6,0 %) et de l'Europe (+6,2 %).
 
Ce sont les États-Unis qui ont le plus contribué à la croissance du bilan des investissements directs de l'Amérique du Nord, qui ont affiché une croissance de 6,0 % pour se chiffrer à 392,1 milliards de dollars. Pour la région de l'Europe, la Suisse et les Pays-Bas sont les pays qui ont le plus contribué à la hausse. Ces hausses ont été en partie annulées par une diminution des avoirs de l'Asie et de l'Océanie (-7,2 %) et de l'Afrique (-20,1 %).
 
Sur le plan des instruments, le bilan des investissements directs étrangers au Canada sous forme d'actions s'est accru de 6,2 % pour atteindre 673,0 milliards de dollars en 2016, tandis que les avoirs en instruments d'emprunt ont diminué de 1,6 % pour s'établir à 152,7 milliards de dollars. Les actions représentent environ 80 % de la valeur des investissements directs étrangers au Canada.

Lire la suite
 

Membres corporatifs

© 2019
Chambre de Commerce France-Canada. Site web propulsé par memboGo.