Montréal (Québec) – le 28 mars 2018 - L’innovation transforme nos modes de vie et de travail. Pour le Canada et ses partenaires du Groupe des Sept (G7), l’innovation est synonyme d’opportunités et de défis. En aidant les Canadiennes et les Canadiens à se préparer à la nature changeante du travail, nous pourrons créer les emplois bien rémunérés de l’avenir, continuer de faire croître notre économie et renforcer la classe moyenne, en aidant celles et ceux qui travaillent fort pour en faire partie. Aujourd’hui, les ministres de l’Emploi et de l’Innovation du G7 ont conclu une réunion de deux jours sur le thème Se préparer aux emplois de l’avenir. Leurs discussions ont porté principalement sur ce que peuvent faire les pays du G7 pour aider les travailleuses et les travailleurs à acquérir les compétences et la formation qui leur permettront de saisir les opportunités d’une économie en mutation.
 
Cette réunion a été coprésidée par l’honorable Patty Hajdu, ministre de l’Emploi, du Développement de la main-d’œuvre et du Travail, et l’honorable Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique, avec la participation de l’honorable Jean-Yves Duclos, ministre de la Famille, des Enfants et du Développement social. Cette semaine, dans le cadre de la réunion du G7 sur les façons de miser sur une économie en transformation pour générer une croissance qui profite à tout le monde, le Canada a rappelé que l’égalité entre les sexes est une composante clé d’une économie forte et d’une société progressiste. Des membres du Conseil consultatif sur l’égalité des sexes pour la présidence canadienne du G7 ont aussi pris part aux rencontres, et ont mis de l’avant d’importantes perspectives quant aux moyens dont dispose le G7 pour favoriser l’atteinte de l’égalité des sexes.
 
Durant leurs rencontres, les ministres de l’Emploi et de l’Innovation du G7 ont convenu :
 
d’une déclaration sur l’innovation stimulante dans laquelle les pays du G7 s’entendent pour que leurs gouvernements exercent un leadership actif auprès des entreprises afin qu’elles soient partie intégrante de l’économie numérique et de la création d’emplois bien rémunérés pour la classe moyenne;
d’une déclaration du G7 sur l’intelligence artificielle (IA), pour poursuivre la démarche vers une vision commune à l’égard de cette technologie transformatrice;
de la tenue au Canada d’une conférence sur l’intelligence artificielle entre de multiples intervenants à l’automne de 2018;
de la mise sur pied d’un groupe de travail temporaire du G7 sur l’emploi, pour mener des recherches et des analyses ciblées et faire des recommandations sur les enjeux prioritaires du G7 relativement à la préparation aux emplois de l’avenir;
du lancement du Forum du G7 sur le futur de l’emploi, un outil numérique qui appuiera le Groupe de travail du G7 sur l’emploi et la mise en commun par les États membres d’information sur les politiques, les programmes et les idées;
de promouvoir la mise en place d’outils nationaux et internationaux visant à contrer la violence et le harcèlement au travail; cette démarche s’appuierait sur des normes internationales élaborées sous la gouverne de l’Organisation internationale du travail.
Pour appuyer encore plus fortement le travail entrepris durant sa présidence du G7 en 2018, le Canada facilitera le dialogue et la collaboration entre de multiples intervenants au sujet de l’intelligence artificielle. Il réunira également des partenaires nationaux dans le cadre d’une conférence sur la préparation aux emplois de l’avenir. Il encourage d’ailleurs ses partenaires du G7 à entreprendre une démarche semblable. Le Canada est en outre fermement résolu à faire preuve de leadership pour aider les jeunes Canadiennes et Canadiens à affûter leurs compétences et à obtenir des expériences de travail enrichissantes et rémunératrices. À l’appui de cet engagement, la ministre Hajdu a annoncé aujourd’hui que jusqu’à cinq cents nouveaux emplois rémunérés pour étudiants pourraient être créés dans le secteur de l’intelligence artificielle, ce qui inclut un soutien particulier aux étudiantes. Par le truchement de partenariats avec des organisations de pointe en intelligence artificielle, comme le Conseil des technologies de l’information et des communications du Canada et ses partenaires du secteur privé, notamment Corstem, établie ici, à Montréal, le gouvernement du Canada offrira à un plus grand nombre d’étudiantes et d’étudiants postsecondaires davantage d’occasions d’apprentissage en milieu de travail. Cette démarche favorisera évidemment une meilleure préparation au marché de l’emploi au terme des études, sans compter le fait que les employeurs ont ainsi accès à des bassins de jeunes diplômés bien outillés.

Lire l'intégralité de l'article
 

Membres corporatifs

© 2018
Chambre de Commerce France-Canada. Site web propulsé par memboGo.