Le produit intérieur brut (PIB) réel a progressé de 0,9 % au premier trimestre, après avoir augmenté de 0,7 % au quatrième trimestre. Cette croissance est surtout attribuable à la demande intérieure finale, qui a progressé de 1,2 %, alors que les exportations ont connu une légère diminution.  
Les dépenses de consommation finale des ménages ont augmenté de 1,1 % après avoir crû de 0,7 % au trimestre précédent. Les dépenses en biens ont crû de 1,5 %, sous l'effet d'une augmentation de 2,3 % des achats de véhicules. Les dépenses en services (+0,7 %) ont aussi augmenté.
 
La formation brute de capital fixe des entreprises (+2,9 %) a crû, après avoir affiché des baisses au cours de huit des neuf trimestres précédents. Cette croissance est principalement attribuable à l'investissement dans le logement (+3,7 %) ainsi qu'à l'investissement en machines et en matériel (+5,8 %).
 
Les exportations ont connu une légère diminution (-0,1 %) sous l'effet d'une baisse de 0,5 % au chapitre des services. Les exportations de biens étaient inchangées.

Les importations de biens et de services ont augmenté de 3,3 %, en parallèle avec une forte demande intérieure finale. Cette augmentation a fait suite à un recul des importations de 3,0 % au trimestre précédent.
 
Exprimé en taux annualisé, le PIB réel a progressé de 3,7 % au premier trimestre. Par comparaison, le PIB réel a crû de 1,2 % aux États-Unis.
 
La consommation des ménages augmente
Les dépenses de consommation finale des ménages ont augmenté de 1,1 % au premier trimestre, après avoir progressé de 0,7 % au quatrième trimestre. Les dépenses en biens ont crû de 1,5 %, les dépenses en biens durables (+2,4 %), semi-durables (+2,1 %) et non durables (+0,8 %) ayant augmenté. Les dépenses en services se sont accrues de 0,7 %.
 
Les services de transport (+1,5 %) ont été le principal facteur à l'origine de l'augmentation des dépenses des ménages. Les achats de véhicules ont progressé de 2,3 %, ce qui a contribué à la hausse des importations de voitures particulières et de camions légers (+6,1 %). Les dépenses en logement, eau, électricité, gaz et autres combustibles (+0,9 %), celles en services récréatifs et culturels (+1,3 %) ainsi que celles en vêtements et chaussures (+2,5 %) ont aussi crû.
 
La croissance du logement s'accélère

L'investissement des entreprises en bâtiments résidentiels a crû de 3,7 %, après avoir augmenté de 1,5 % au quatrième trimestre. Les investissements en construction de logements neufs ont progressé de 3,9 %, alors que les coûts de transfert de propriété se sont accrus de 5,8 %, surtout en raison d'une forte activité de revente dans le marché de l'Ontario. Les investissements en rénovations ont augmenté de 2,1 %, soit à un rythme de croissance légèrement plus rapide qu'au trimestre précédent (+1,9 %).
 
Lire la suite

Membres corporatifs

© 2019
Chambre de Commerce France-Canada. Site web propulsé par memboGo.