A l’aube de l’entrée en vigueur de l’Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l’Union Européenne, les relations économiques et commerciales entre les deux territoires ne cessent de se renforcer.  
Bien que la proximité géographique ainsi que les accès « facilités » au marché nord-américain par l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) font des Etats-Unis un acteur de premier plan pour les sociétés canadiennes, on ressent actuellement une dynamique réelle qui s’installe dans les relations bilatérales entre la France et le Canada.

En effet, la France constitue une porte d’entrée sur le continent européen mais aussi vers l’Afrique et le Moyen-Orient. 
 
Les relations économiques entre la France et le Canada
 
Selon les données compilées par le service économique et commercial de l’Ambassade du Canada à Paris, la France est le 9e partenaire commercial du Canada et le 4e européen. Près de la moitié des ventes canadiennes en France vient de secteurs à haut contenu technologiques : aéronautique, équipement mécaniques et électriques, instruments de mesure, produits pharmaceutiques, produits pétroliers, produits industriels intermédiaires et agro-alimentaires. 
 
On compte plus de 220 sociétés-mères canadiennes en France comptant plus de 10 000 emplois dont Mitel-Aastra, Bombardier, la Caisse de dépôt et placement du Québec, Cascades, CGI, Magna, McCain, SNC-Lavallin, Transat, Desjardins etc..2 En 2014, Business France a recensé 29 projets d’investissements canadiens en France créant 1017 emplois et représentant une augmentation notoire des projets d’investissements canadiens en France depuis 2007.3 Cette même agence note aussi que 41% des projets canadiens en France sont des investissements dans des centres de décision, que le secteur des logiciels et prestations informatiques est le premier secteur d’investissement et que la région Ile de France représente la première destination des investissements canadiens en 2014.4
 
Plateforme vers l’Europe et son marché unique comptant plus de 500 millions d’habitants à fort pouvoir d’achat, mais aussi tremplin  idéal vers les marchés d’Afrique et du Moyen-Orient, les entreprises canadiennes ont le plus grand  intérêt à tirer profit des avantages offerts par la France.
 
Intégralité de l'article dans le Guide des affaires franco-canadiennes 2017

Membres corporatifs

© 2018
Chambre de Commerce France-Canada. Site web propulsé par memboGo.